Présentation

Notre communauté de communes est un Etablissement Public de Coopération Intercommunale (EPCI). La France compte plus de 36.000 communes, l’intercommunalité vise à lutter contre l’émiettement communal et permet une organisation rationnelle du territoire.

L’objectif est d’élaborer des projets et de mettre en commun les ressources et les compétences, dont les retombées profiteraient à l’ensemble des communes partenaires.

Cette vidéo permet de comprendre ce qu’est une intercommunalité en 3 minutes. Pour la visionner, cliquez ICI.

Pour plus d’informations :http://www.vie-publique.fr/decouverte-institutions/institutions/collectivites-territoriales/intercommunalite-cooperation-locale/que-sont-communautes-communes-communautes-agglomeration.html
http://www.adcf.org/files/131220-Intercommunalite-mode-d-emploi-web.pdf

Histoire : 

24 octobre 1972
 : Création du Syndicat Intercommunal à Vocation Multiple (SIVOM)

22 octobre 1999 : Transformation du SIVOM en SIVOM à la carte

1er janvier 2012 : Création de la Communauté de communes.

L’intercommunalité se compose des communes de : Armancourt, Balatre, Beuvraignes, Biarre, Carrépuis, Champien, Crémery, Cressy-Omencourt, Damery, Dancourt-Popincourt, l’Echelle-Saint-Aurin, Ercheu, Etalon, Fonches-fonchettes, Fresnoy-les-Roye, Goyencourt, Gruny, Hattencourt, Herly, Laucourt, Liancourt-Fosse, Marché-Allouarde, Rethonvillers, Roiglise, Roye, Saint-Mard, Tilloloy, Verpillères et Villers-les-Roye. 

La Communauté de communes exercera des compétences :
     ► obligatoires : l’aménagement du territoire et le développement économique,
   ► optionnelles : la protection et la mise en valeur de l’environnement, la politique du logement et du cadre de vie, la construction, l’entretien et le fonctionnement d’équipements culturels et sportifs, l’action sociale d’intérêt communautaire (enfance, personnes âgées), l’insertion,
     ► autres : transport scolaire, déneigement, politique de développement local.

5 août 2013 : La Communauté de communes se dote de deux autres compétences :
     ► l’étude et la création de zones de développement éolien
     ► l’Aménagement numérique du territoire.

30 septembre 2013 : Adhésion de la Communauté de communes au syndicat mixte ‘Somme numérique’ pour le développement numérique.

28 octobre 2013 : La commune de Rethonvillers se retire de la Communauté de communes du Grand Roye et adhère à celle du Pays Neslois. La Communauté de communes se compose donc de 28 communes.

30 octobre 2013 : Constatation de la représentativité des communes au sein du Conseil communautaire de la Communauté de communes.

27 mars 2014 : Prise de compétences du syndicat d’étude de la vallée de l’Avre et de ses affluents.
Etude, exécution et exploitation de tous les travaux, ouvrages ou installations sur le Bassin de l’Avre du territoire communautaire (rivières : Avre, Trois Doms, Brache) afin de : 
     ► lutter contre les inondations, le débordement des cours d’eau, l’érosion des sols et le ruissellement générant des coulées de boue,
     ► maintenir les cours d’eau dans leur profil d’équilibre et permettre l’écoulement naturel des eaux, 
     ► restaurer ou maintenir les cours d’eau afin de garantir leur bon état écologique.

19 février 2015 : Construction et gestion d'une Maison de santé pluridisciplinaire sur le territoire

16 septembre 2015 : Elaboration, réalisation, modification et révision de documents d'urbanisme (Plan Local d'Urbanisme)
1er Janvier 2017 : Fusion des Communautés de Communes du Canton de Montdidier et de celle du Grand Roye. Nouveau Nom de Communauté de Communes du Grand Roye.
14 décembre 2017 : approbation des nouveaux statuts de la CCGR approuvés par le préfet le 12 avril 2018.
1er janvier 2019 : Intégration de la commune nouvelle Trois-Rivières approuvée par le Préfet le 29 novembre 2018
     1.    Définition

La Communauté de Communes du Grand Roye est née de la volonté des élus ruraux de mettre en commun les potentialités de chaque village et/ou ville dans un territoire de solidarité et de concertation, en vue d'élaborer des projets et de mettre en commun les ressources et les compétences, dont les retombées profiteraient à l’ensemble des communes partenaires.

C’est un lieu où les grands dossiers et les projets d'envergure peuvent être débattus dans l'intérêt de tous et où sont gérés les équipements à venir ou existants.

Tout en restant attachés à leur commune d'origine, les habitants de la Communauté de communes bénéficient de cette structure.


     2.    Objectifs

L’intercommunalité répond à plusieurs objectifs :

C’est un remède à l’émiettement communal et un instrument de l’organisation rationnelle des territoires. En effet, la France compte plus de 36700 communes, ce qui représente 40 % de l’ensemble des communes de l’Union européenne à 27. Cette richesse démocratique, fruit de l’histoire, a été sauvegardée car les élus locaux et les citoyens sont très attachés à l’identité communale.

En l’absence de refonte de la carte territoriale, l’intercommunalité rassemble des moyens dispersés et structure des initiatives locales.

La communauté de communes du Grand Roye favorise aussi le développement économique local et la relance de la politique d’aménagement du territoire.

La Communauté de Communes permet de monter des projets ambitieux, qu’une commune à elle seule n’aurait pu supporter : il est plus simple d'entreprendre avec pertinence et performance à plusieurs, ce que chacune n'aurait pu faire seule. 

Cette entité permet par ailleurs, de considérer le territoire comme une unité. Ce qui lui donne plus d'impact à l'échelle départementale, régionale et nationale.

La Communauté de communes permet ainsi d’améliorer les services mis à la disposition de nos concitoyens.
Newsletter
Inscrivez-vous gratuitement
pour ne rien manquer de l'actualité
Nos coordonnées
Antenne de Montdidier :
1136 rue du Pasteur prolongée
80500 Montdidier
03 22 37 50 50

Antenne de Roye :
11 rue de la pêcherie
80700 Roye
03 22 78 58 83

Du lundi au vendredi
de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h
SONDAGE
Mettez-vous tout en oeuvre pour le tri de vos déchets ?